Tunisie: 8 soldats d’élite tués par « un groupe terroriste »

Huit soldats d’une unité d’élite ont été tués après une embuscade tendue par d’»un groupe terroriste», lundi 29 juillet, dans la zone de Chaambi. L’armée tunisienne tente depuis des mois de neutraliser des combattants liés à Al-Qaïda dans cette région proche de la frontière algérienne.

Lundi 29 juillet vers 18h, une patrouille d’élite de l’armée tunisienne chargée de neutraliser des combattants liés à Al-Qaïda dans le Mont Chaambi, près de l’Algérie, est tombée dans une embuscade tendue par un groupe armé. Huit militaires sont morts, selon un dernier bilan du ministère de la Défense, cité par l’agence officielle TAP. Certains ont été retrouvés égorgés et leurs armes ainsi que leurs uniformes ont été volés, ont indiqué ces deux sources à Kasserine (ouest).

Trois autres militaires ont été blessés, selon les mêmes sources. Plus tôt, la télévision d’État Wattaniya 1 avait fait état de huit soldats « tués lors d’échanges de tirs avec un groupe terroriste », dont l’identité n’est pas encore connue.

Choqués par l’annonce du drame, plusieurs centaines de manifestants en colère se sont rassemblés dans la soirée devant l’hôpital de Kasserine scandant des slogans hostiles aux islamistes d’Ennahdha qui dirigent le gouvernement.

«Unité nationale»

Le président Moncef Marzouki est intervenu dans la soirée à la télévision pour annoncer trois jours de deuil national. Il a appelé à « l’unité nationale dans la guerre contre le terrorisme ».

C’est dans la zone de Chaambi que l’armée tente, depuis décembre et la mort par balles d’un gendarme, de neutraliser un groupe armé lié à Al-Qaïda composé de plusieurs dizaines d’hommes. Bien équipés – en décembre, les forces de l’ordre avaient trouvé des fusils d’assaut, des jumelles ou encore des tenues militaires… -, les jihadistes du Chaambi sont rompus au maniement des armes et des explosifs. Certains de ces combattants sont des vétérans de la guerre au Mali.

Le ratissage a redoublé au printemps après que plusieurs soldats ont été blessés et tués par des engins explosifs cachés dans cette région.

(Avec AFP)

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Afrique, International, Multimedia, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir