Anna Semou faye, la dame de fer de la police sénégalaise

Promue à la tête de la police nationale, Anna Semou Faye devient la première dame à diriger cette institution. Femme d’expérience, réputée pour sa rigueur, sa priorité sera de mettre au pas une police minée par la corruption. 

Nommée directrice générale de la police nationale sénégalaise le 25 juillet dernier, Anna Semou Faye n’aura pas le temps de fêter la prise de ses nouvelles fonctions. À 55 ans, cette mère de deux enfants doit faire vite pour redorer le blason de la profession minée la corruption et une affaire de trafic de drogue.

« Anna », comme l’appellent affectueusement ses proches, doit d’ailleurs sa nomination au limogeage du Commissaire Abdoulaye Niang. Ce dernier est accusé par son successeur à la tête de l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS), le commissaire Cheikhna Keïta, d’être impliqué dans la revente de drogues saisies par la police avec la complicité de trafiquants nigérians.

Sale temps pour les flics

Quelques jours auparavant, c’est un rapport de l’ONG Transparency international, sur la corruption au Sénégal, qui épingle la police. « Sur une échelle de 1 à 5, indique le document, le niveau de corruption dans la police est de 4.1 ». Sale temps pour les flics sénégalais qui se font désormais discrets.

Ceux qui la côtoient ne doutent pas un seul instant de sa capacité à relever ce nouveau défi. « C’est une policière intransigeante, intègre et rigoureuse », témoigne un de ses camarades de promo à l’école nationale de police. Sa rigueur professionnelle lui a d’ailleurs valu, dans la police, le surnom de Margaret Thatcher, en référence à l’ancienne Première ministre britannique. « Anna est une intellectuelle accomplie doublée d’une spécialiste de la lutte contre la drogue, elle saura faire oublier à la police ce mauvais moment qu’elle traverse », poursuit la même source.

Femme du sérail, Anna Semou Faye est sortie de la 18e promotion de l’école de police en 1983. Trente années de service durant lesquelles elle a forgé son expérience en occupant des postes clés dans la police nationale. Elle a dirigé des commissariats de sécurité publique, l’unité de la police judiciaire (PJ), puis la police des Airs et des Frontières avant de coordonner le Comité interministériel de lutte contre la drogue.

Le choix de la rigueur

Titulaire d’une maîtrise en droit, la nouvelle patronne de la police a également participé à plusieurs missions internationales lors desquelles elle a, entre autres, participé aux négociations d’accords bilatéraux relatifs à la gestion des migrations et à la sécurité intérieure en France, en Espagne ou encore au Maroc.

Un parcours riche en expérience, qui explique sa nomination le 25 juillet en Conseil des ministres par le président Macky Sall. « Anna Semou est parmi les plus gradés de la police, note un  proche du président, qui ajoute qu’« elle a été choisie pour son ancienneté, sa rigueur et son expérience ».

La police sénégalaise, éclaboussée par cette affaire de trafic supposé de drogue, attend beaucoup de son expertise. « Nous souhaitons qu’elle remette les gens au pas, et exige le maximum de sérieux pour que la police retrouve sa bonne réputation » confie un officier.

Jeuneafrique.com

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Afrique, Portrait, Société, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

  • Milena - Votre commantaire est en attente de modération. 18 août 2015 #1

    This is all very odd. Yesterday on my blog « Ironies Too » I posted some quoets and a link to Resource Investor, including this: »The key problem on this side of the Atlantic is that the largest European banks have become not only too big to fail but also too big to be saved. For example, the total liabilities of Deutsche Bank (leverage ratio over 50!) amount to around 2,000 billion euroetc.etc. »So I linked to the FT of today via your post and was asked for cash to view their crib! I cannot therefore check if your quote was correctly sourced in the online or print edition – if not this is pure plagiarism (as one might expect from such a pro-EU publication!)Another point while I am on it, why do you never acknowledge my blogs existence, particularly as I have been actively blogging against the EU since February 2003! Even the BBC linked me top of their link list yesterday in connection with Darling’s interview on the Today programme? (Albeit the post was on Curing Britain’s Property Price Crash’rather than the EU).

Réagir