Zimbabwe: Mugabe menace de rendre « coup pour coup » contre les sanctions

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, a menacé, dimanche 25 août, de «rendre coup pour coup» dans son conflit avec les pays occidentaux qui imposent depuis dix ans des sanctions contre son régime.

«Ils ne devraient pas continuer à nous harceler», a dit le dirigeant réélu le mois dernier à 89 ans après 33 ans de pouvoir ininterrompu. «Des sociétés britanniques et américaines sont installées ici et nous les traitons bien. Le moment va venir où nous allons perdre patience», a-t-il averti à l’occasion des funérailles d’un ancien héros de la guerre d’indépendance.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont imposé des sanctions, dont des gels d’avoirs et des interdictions de déplacement, au président Mugabe et à ses proches collaborateurs ainsi qu’à plusieurs sociétés après les élections de 2002 que les observateurs occidentaux avaient dénoncées comme truquées. «Ils ont des sociétés ici à qui nous n’avons imposé ni sanctions ni contrôles mais le moment va venir où nous dirons ‘coup pour coup’. Tu me frappes, je te frappe», a dit le président du Zimbabwe. «Notre attitude ne va pas continuer à être ce qu’elle était dans le passé, passive. Nous en avons assez, ça suffit», a-t-il averti.

Après sa victoire à la présidentielle du 31 juillet, le président Mugabe a promis d’intensifier sa politique d'»indigénisation» qui vise notamment à octroyer à des Zimbabwéens noirs la majorité du capital des filiales locales de groupes étrangers. L’Union européenne a levé cette année la plupart des sanctions contre le Zimbabwe mais a maintenu un gel d’avoirs et une interdiction de se rendre sur son territoire contre M. Mugabe.

La majorité des sanctions décidées par les Etats-Unis reste en place. L’opposition a qualifié le scrutin du mois dernier de «farce» et les pays occidentaux ont émis des critiques.

Jeuneafrique.com

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Afrique, International, Multimedia, Politique, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir