Réflexion sur l’effacement de la dette des pays africains : l’ouvrage du père Pamphile  Akplogan qui brise le tabou

Le Centre de recherche, d’étude et de créativité (Crec) des jésuites de Godomey a servi de cadre le vendredi 07 août dernier, au lancement de l’ouvrage du Père Pamphile Akplogan intitulé : « L’effacement de la dette des pays africains : la doctrine sociale de l’Église Catholique ». Cette œuvre vient relancer le débat sur la dette des pays africains.

C’est un ouvrage de 420 pages subdivisé en 8 parties, paru aux éditions L’Harmattan et co-préfacé par le Professeur Pierre Noël, Doyen de la Faculté de théologie et d’études religieuses de l’Université de Sherbrooke au Canada, et Madame Laurence Dossou-Quenum, ancienne Directrice générale des impôts et du domaine du Bénin que le Père Pamphile Akplogan vient de mettre sur le marché littéraire béninois. Il a été présenté au public le 7 août dernier au Centre de recherche, d’étude et de créativité (Crec) des jésuites de Godomey. L’ouvrage qui s’intitule : « L’effacement de la dette des pays africains : la doctrine sociale de l’Église Catholique » est le fruit de plusieurs recherches de ce prêtre dans les méandres de la doctrine sociale de l’Église Catholique. C’est une approche théologique sur une question très économique qui est cruciale dans le développement des pays africains. Pendant la présentation du fruit de ses recherches, le Père Pamphile Akplogan, Docteur en Etude du Religieux contemporain, a indiqué que cet ouvrage vient répondre à la problématique du peu d’importance accordée dans la doctrine sociale de l’Église Catholique notamment dans le Compendium de 2005, à un sujet aussi prépondérant qu’est la dette des pays pauvres et la question de son effacement. Le livre retrace entre autres l’évolution de la doctrine de l’Église sur l’Effacement de la dette des pays pauvres. Sans vouloir faire l’apologie de la dette des pays africains, l’auteur argumente que la dette des pays africains devrait être effacée, et, à la fin de son ouvrage il a proposé des solutions pour qu’à l’avenir la dette ne constitue plus un fardeau pour les Etats en question. Après la présentation du livre par son auteur, il a été commenté par le Docteur Jude Eggoh, enseignant à l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), qui a reconnu la pertinence des sujets abordés dans l’ouvrage avant d’émettre quelques remarques.

Joël Noumon

Cette entrée a été publiée dans Actualités, International, Litterature, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir