Construction d’infrastructures scolaires : l’Epp de Yémicodji bénéfice de trois modules de classes

Depuis le 30 octobre dernier, l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji dans le 12ème arrondissement de Cotonou peut pleinement utiliser trois modules de classes dont la construction a été l’œuvre du Chef de l’Etat. Les clés de ces infrastructures scolaires ont été remises à cette occasion en présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi.

Yémicodji, l’un des 19 quartiers du 12ème arrondissement de Cotonou n’est qu’à quelques minutes de vol d’oiseau du cœur de cette ville et pourtant ses écoliers n’étudiaient pas forcément dans des conditions acceptables. C’est pourquoi le module de trois classes dont les clés ont été remises officiellement le 30 octobre dernier à Patrice Amoussou le directeur de l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji, permettra surement à ses écoliers de pousser un ouf de soulagement.  Si la cérémonie au cours de laquelle cette remise a été faite était fort simple, la présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi venait rappeler l’importance de ces infrastructures qui sont un « don du Président de la République Boni Yayi » comme on peut le lire sur l’une des façades des murs de ce module de trois classes. Ainsi, Raphaël Edou, Martial Sounton, Valentin Djénontin, Valère Tchobo et Chabi Yayi le fils du Chef de l’Etat étaient là. En plus d’eux, il y avait des membres du conseil municipal de Cotonou notamment Isaac Aïvodji, le 3ème adjoint au maire de la ville. Chef du 8ème arrondissement de Cotonou et conseiller du Chef de l’Etat chargé de l’environnement qu’il représentait durant cette cérémonie, Raphaël Edou a rappelé que « le secteur de l’éducation avait bénéficié d’une attention particulière du président Boni Yayi » tout en précisant à nouveau que l’argent ayant servi à la construction de ce module de trois classes avait été déboursé par le Chef de l’Etat.

Les autres intervenants

Le directeur de l’Epp de Yémicodji tout en remerciant Boni Yayi pour ce don a rappelé que son école avait besoin d’un bureau pour les enseignants, d’un terrain de sport, de latrines et d’une clôture. Des doléances qui sont revenues aussi dans les propos de Judith Houetonssi élève au Cours moyen première année (CM1) qui était pour la circonstance la porte-parole de ses camarades.

…Et la question environnementale

Quant au président de l’association de développement de cette localité et au représentant des sages tout en saluant l’initiative, ils ont particulièrement insisté sur l’aspect environnemental. Pour eux tout ce qui est à Yémicodji peut disparaitre notamment à cause du site de dragage de sable qui est à 200 mètres de l’école. Principalement interpellé par cette question, Raphaël Edou a rappelé que le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) avait été saisi par le Gouvernement béninois pour une étude sur les conditions pour l’organisation du dragage. Et d’indiquer qu’un « document évaluant les problèmes avait été déjà élaboré ».

Bernado Mariano Houenoussi

Construction d’infrastructures scolaires : l’Epp de Yémicodji bénéfice de trois modules de classes

Depuis le 30 octobre dernier, l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji dans le 12ème arrondissement de Cotonou peut pleinement utiliser trois modules de classes dont la construction a été l’œuvre du Chef de l’Etat. Les clés de ces infrastructures scolaires ont été remises à cette occasion en présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi.

Yémicodji, l’un des 19 quartiers du 12ème arrondissement de Cotonou n’est qu’à quelques minutes de vol d’oiseau du cœur de cette ville et pourtant ses écoliers n’étudiaient pas forcément dans des conditions acceptables. C’est pourquoi le module de trois classes dont les clés ont été remises officiellement le 30 octobre dernier à Patrice Amoussou le directeur de l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji, permettra surement à ses écoliers de pousser un ouf de soulagement.  Si la cérémonie au cours de laquelle cette remise a été faite était fort simple, la présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi venait rappeler l’importance de ces infrastructures qui sont un « don du Président de la République Boni Yayi » comme on peut le lire sur l’une des façades des murs de ce module de trois classes. Ainsi, Raphaël Edou, Martial Sounton, Valentin Djénontin, Valère Tchobo et Chabi Yayi le fils du Chef de l’Etat étaient là. En plus d’eux, il y avait des membres du conseil municipal de Cotonou notamment Isaac Aïvodji, le 3ème adjoint au maire de la ville. Chef du 8ème arrondissement de Cotonou et conseiller du Chef de l’Etat chargé de l’environnement qu’il représentait durant cette cérémonie, Raphaël Edou a rappelé que « le secteur de l’éducation avait bénéficié d’une attention particulière du président Boni Yayi » tout en précisant à nouveau que l’argent ayant servi à la construction de ce module de trois classes avait été déboursé par le Chef de l’Etat.

Les autres intervenants

Le directeur de l’Epp de Yémicodji tout en remerciant Boni Yayi pour ce don a rappelé que son école avait besoin d’un bureau pour les enseignants, d’un terrain de sport, de latrines et d’une clôture. Des doléances qui sont revenues aussi dans les propos de Judith Houetonssi élève au Cours moyen première année (CM1) qui était pour la circonstance la porte-parole de ses camarades.

…Et la question environnementale

Quant au président de l’association de développement de cette localité et au représentant des sages tout en saluant l’initiative, ils ont particulièrement insisté sur l’aspect environnemental. Pour eux tout ce qui est à Yémicodji peut disparaitre notamment à cause du site de dragage de sable qui est à 200 mètres de l’école. Principalement interpellé par cette question, Raphaël Edou a rappelé que le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) avait été saisi par le Gouvernement béninois pour une étude sur les conditions pour l’organisation du dragage. Et d’indiquer qu’un « document évaluant les problèmes avait été déjà élaboré ».

Bernado Mariano Houenoussi

Construction d’infrastructures scolaires : l’Epp de Yémicodji bénéfice de trois modules de classes

Depuis le 30 octobre dernier, l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji dans le 12ème arrondissement de Cotonou peut pleinement utiliser trois modules de classes dont la construction a été l’œuvre du Chef de l’Etat. Les clés de ces infrastructures scolaires ont été remises à cette occasion en présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi.

Yémicodji, l’un des 19 quartiers du 12ème arrondissement de Cotonou n’est qu’à quelques minutes de vol d’oiseau du cœur de cette ville et pourtant ses écoliers n’étudiaient pas forcément dans des conditions acceptables. C’est pourquoi le module de trois classes dont les clés ont été remises officiellement le 30 octobre dernier à Patrice Amoussou le directeur de l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji, permettra surement à ses écoliers de pousser un ouf de soulagement.  Si la cérémonie au cours de laquelle cette remise a été faite était fort simple, la présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi venait rappeler l’importance de ces infrastructures qui sont un « don du Président de la République Boni Yayi » comme on peut le lire sur l’une des façades des murs de ce module de trois classes. Ainsi, Raphaël Edou, Martial Sounton, Valentin Djénontin, Valère Tchobo et Chabi Yayi le fils du Chef de l’Etat étaient là. En plus d’eux, il y avait des membres du conseil municipal de Cotonou notamment Isaac Aïvodji, le 3ème adjoint au maire de la ville. Chef du 8ème arrondissement de Cotonou et conseiller du Chef de l’Etat chargé de l’environnement qu’il représentait durant cette cérémonie, Raphaël Edou a rappelé que « le secteur de l’éducation avait bénéficié d’une attention particulière du président Boni Yayi » tout en précisant à nouveau que l’argent ayant servi à la construction de ce module de trois classes avait été déboursé par le Chef de l’Etat.

Les autres intervenants

Le directeur de l’Epp de Yémicodji tout en remerciant Boni Yayi pour ce don a rappelé que son école avait besoin d’un bureau pour les enseignants, d’un terrain de sport, de latrines et d’une clôture. Des doléances qui sont revenues aussi dans les propos de Judith Houetonssi élève au Cours moyen première année (CM1) qui était pour la circonstance la porte-parole de ses camarades.

…Et la question environnementale

Quant au président de l’association de développement de cette localité et au représentant des sages tout en saluant l’initiative, ils ont particulièrement insisté sur l’aspect environnemental. Pour eux tout ce qui est à Yémicodji peut disparaitre notamment à cause du site de dragage de sable qui est à 200 mètres de l’école. Principalement interpellé par cette question, Raphaël Edou a rappelé que le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) avait été saisi par le Gouvernement béninois pour une étude sur les conditions pour l’organisation du dragage. Et d’indiquer qu’un « document évaluant les problèmes avait été déjà élaboré ».

Bernado Mariano Houenoussi

Construction d’infrastructures scolaires : l’Epp de Yémicodji bénéfice de trois modules de classes

Depuis le 30 octobre dernier, l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji dans le 12ème arrondissement de Cotonou peut pleinement utiliser trois modules de classes dont la construction a été l’œuvre du Chef de l’Etat. Les clés de ces infrastructures scolaires ont été remises à cette occasion en présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi.

Yémicodji, l’un des 19 quartiers du 12ème arrondissement de Cotonou n’est qu’à quelques minutes de vol d’oiseau du cœur de cette ville et pourtant ses écoliers n’étudiaient pas forcément dans des conditions acceptables. C’est pourquoi le module de trois classes dont les clés ont été remises officiellement le 30 octobre dernier à Patrice Amoussou le directeur de l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji, permettra surement à ses écoliers de pousser un ouf de soulagement.  Si la cérémonie au cours de laquelle cette remise a été faite était fort simple, la présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi venait rappeler l’importance de ces infrastructures qui sont un « don du Président de la République Boni Yayi » comme on peut le lire sur l’une des façades des murs de ce module de trois classes. Ainsi, Raphaël Edou, Martial Sounton, Valentin Djénontin, Valère Tchobo et Chabi Yayi le fils du Chef de l’Etat étaient là. En plus d’eux, il y avait des membres du conseil municipal de Cotonou notamment Isaac Aïvodji, le 3ème adjoint au maire de la ville. Chef du 8ème arrondissement de Cotonou et conseiller du Chef de l’Etat chargé de l’environnement qu’il représentait durant cette cérémonie, Raphaël Edou a rappelé que « le secteur de l’éducation avait bénéficié d’une attention particulière du président Boni Yayi » tout en précisant à nouveau que l’argent ayant servi à la construction de ce module de trois classes avait été déboursé par le Chef de l’Etat.

Les autres intervenants

Le directeur de l’Epp de Yémicodji tout en remerciant Boni Yayi pour ce don a rappelé que son école avait besoin d’un bureau pour les enseignants, d’un terrain de sport, de latrines et d’une clôture. Des doléances qui sont revenues aussi dans les propos de Judith Houetonssi élève au Cours moyen première année (CM1) qui était pour la circonstance la porte-parole de ses camarades.

…Et la question environnementale

Quant au président de l’association de développement de cette localité et au représentant des sages tout en saluant l’initiative, ils ont particulièrement insisté sur l’aspect environnemental. Pour eux tout ce qui est à Yémicodji peut disparaitre notamment à cause du site de dragage de sable qui est à 200 mètres de l’école. Principalement interpellé par cette question, Raphaël Edou a rappelé que le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) avait été saisi par le Gouvernement béninois pour une étude sur les conditions pour l’organisation du dragage. Et d’indiquer qu’un « document évaluant les problèmes avait été déjà élaboré ».

Bernado Mariano Houenoussi

Construction d’infrastructures scolaires : l’Epp de Yémicodji bénéfice de trois modules de classes

Depuis le 30 octobre dernier, l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji dans le 12ème arrondissement de Cotonou peut pleinement utiliser trois modules de classes dont la construction a été l’œuvre du Chef de l’Etat. Les clés de ces infrastructures scolaires ont été remises à cette occasion en présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi.

Yémicodji, l’un des 19 quartiers du 12ème arrondissement de Cotonou n’est qu’à quelques minutes de vol d’oiseau du cœur de cette ville et pourtant ses écoliers n’étudiaient pas forcément dans des conditions acceptables. C’est pourquoi le module de trois classes dont les clés ont été remises officiellement le 30 octobre dernier à Patrice Amoussou le directeur de l’Ecole primaire publique (Epp) de Yémicodji, permettra surement à ses écoliers de pousser un ouf de soulagement.  Si la cérémonie au cours de laquelle cette remise a été faite était fort simple, la présence de plusieurs personnalités proches de Boni Yayi venait rappeler l’importance de ces infrastructures qui sont un « don du Président de la République Boni Yayi » comme on peut le lire sur l’une des façades des murs de ce module de trois classes. Ainsi, Raphaël Edou, Martial Sounton, Valentin Djénontin, Valère Tchobo et Chabi Yayi le fils du Chef de l’Etat étaient là. En plus d’eux, il y avait des membres du conseil municipal de Cotonou notamment Isaac Aïvodji, le 3ème adjoint au maire de la ville. Chef du 8ème arrondissement de Cotonou et conseiller du Chef de l’Etat chargé de l’environnement qu’il représentait durant cette cérémonie, Raphaël Edou a rappelé que « le secteur de l’éducation avait bénéficié d’une attention particulière du président Boni Yayi » tout en précisant à nouveau que l’argent ayant servi à la construction de ce module de trois classes avait été déboursé par le Chef de l’Etat.

Les autres intervenants

Le directeur de l’Epp de Yémicodji tout en remerciant Boni Yayi pour ce don a rappelé que son école avait besoin d’un bureau pour les enseignants, d’un terrain de sport, de latrines et d’une clôture. Des doléances qui sont revenues aussi dans les propos de Judith Houetonssi élève au Cours moyen première année (CM1) qui était pour la circonstance la porte-parole de ses camarades.

…Et la question environnementale

Quant au président de l’association de développement de cette localité et au représentant des sages tout en saluant l’initiative, ils ont particulièrement insisté sur l’aspect environnemental. Pour eux tout ce qui est à Yémicodji peut disparaitre notamment à cause du site de dragage de sable qui est à 200 mètres de l’école. Principalement interpellé par cette question, Raphaël Edou a rappelé que le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) avait été saisi par le Gouvernement béninois pour une étude sur les conditions pour l’organisation du dragage. Et d’indiquer qu’un « document évaluant les problèmes avait été déjà élaboré ».

Bernado Mariano Houenoussi

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Education, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir