Editorial : 7 au Bénin, le 100ème numéro

Aujourd’hui votre quotidien 7 au Bénin franchit le cap symbolique de son 100ème numéro. Depuis sa  première parution qui a eu lieu 02 avril 2015, votre journal se fait progressivement sa place au sein d’une presse écrite béninoise qui est diversifiée et plurielle. Plus de 25 ans après l’avènement du renouveau démocratique, cette presse écrite a donc relevé ce défi qui n’était pas forcément gagné d’avance.

En refermant cette petite parenthèse et en revenant surtout à 7 au Bénin, ce 100ème numéro est l’occasion de remercier tous ceux qui ont adopté le journal depuis le 02 avril 2015 et qui nous font confiance. Ce sont ceux qui achètent la version papier dans les kiosques et les autres qui sont nos abonnés pour le même format. Il faut ajouter ceux qui se sont abonnés à la version électronique qui est systématiquement disponible à chacune de nos parutions. Dès le départ nous avons été clairs en posant les jalons qui  aiguillonneront notre ligne éditoriale : ni pour, ni contre, ni parti pris. En faisant une telle option, nous savions qu’elle avait un prix qu’il faut payer à chaque fois afin d’être toujours à la hauteur de la vision qui a ouvert la voie à la création de ce journal. Nous n’avons nullement eu l’idée de nous draper dans un drap qui peut être celui de la candeur, de l’innocence, de la naïveté ou celui d’une « vierge effarouchée », mais c’est surtout parce que nous croyons qu’il est possible d’apprendre quotidiennement à bien faire afin d’être à la hauteur des attentes des lecteurs qui sont des citoyens souhaitant être informés objectivement. Tout n’a pas été parfait et il en sera toujours ainsi pour toute œuvre humaine. Derrière le journal qui est positionné dans les kiosques de Cotonou et à l’intérieur du pays, il y a une équipe qui suit un cap donné, qui le garde, qui l’adapte aux contingences du système ‘‘béninois’’ et qui surtout ne l’oublie pas. Faire paraitre un journal dès qu’une telle décision est prise et notamment lorsque le journal est adopté, devient une responsabilité morale. C’est celle du directeur de publication, du rédacteur en chef et de toutes les autres mains au sein de la rédaction qui contribuent à assumer cette responsabilité. Mais tout ne s’arrête pas à ce travail en interne, car c’est une longue chaine dont chaque maillon est essentiel et qui est représenté par les graphistes, l’imprimerie et les distributeurs qui acheminent le produit fini vers les kiosques. Ce 100ème numéro est dédié à toutes ces personnes. Le 101ème numéro se profile d’ores et déjà et vous l’aurez dès ce lundi 30 novembre 2015. Un chiffre qui appelle les autres qui lui succèderont à mesure que le temps passera et qu’il sonnera l’heure du 1er anniversaire, celle du 200, du 500 ou du 1000ème numéro et ainsi de suite. Ainsi va la vie, et, ainsi « va, cours et vole » votre quotidien 7 au Bénin parce que c’est au Bénin.

Bernado Mariano Houenoussi

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Editorial, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir