Remous dans le secteur des produits congelés : le Gipc tacle Ajavon

Hier le Groupement des importateurs de produits congelés (Gipc) au Bénin a organisé à Cotonou une marche. Cette initiative avait pour objectif principal de protester vigoureusement contre les manœuvres qu’il impute à Sébastien Ajavon et par lesquelles ce dernier met selon le Gipc tout en œuvre pour avoir le « monopole » dans le secteur des produits congelés.

En ayant les échos de la marche d’hier à laquelle ont participé entre autres les membres du Groupement des importateurs de produits congelés (Gipc) au Bénin et leurs employés, les oreilles de Sébastien Ajavon le Président du patronat béninois ont dû siffler car il était principalement visé par les slogans qui ont été scandés.

La marche

Elle a réuni plusieurs dizaines de personnes à la place de l’Etoile de rouge à Cotonou, qui a été choisie comme lieu de démarrage. Habillés en tee-shirts noirs, avec entre autres des bandeaux rouges sur la tête et des vuvuzelas, les membres du Groupement des importateurs de produits congelés au Bénin (Gipc) se sont ensuite ébranlés vers le ministère de l’Economie et des finances. Long de 5km, le périple qui les a conduits vers ce point de chute a été ponctué par des slogans dénonçant le sort qui leur est réservé selon eux dans le secteur des produits congelés notamment à cause de Sébastien Ajavon. Sur les pancartes qui ont été brandies hier, on pouvait lire entre autres « Président Talon sauvez-nous des griffes d’Ajavon », ou « Dieu est contre la loi du plus fort », ou « Stop au monopole dans le secteur des produits congelés ».

Ce qui est reproché au Président du patronat béninois

Selon la motion du Gipc signée par 24 entreprises exerçant dans le secteur des produits congelés et qui a été lue hier au ministère de l’Economie et des finances par son président Auguste Issa Kora, 2015 a été « la pire des années dans le secteur de l’importation de produits congelés au Bénin ». Cette situation « est due au fait que l’ancien Gouvernement a accordé au sieur Ajavon Sébastien des avantages dites mesures incitatives qui lui octroyaient des réductions de droits de douane atteignant 25% d’où une pratique de prix de ventes dépassant toutes les normes et ne reflétant pas un tant soit peu la réalité du marché aux fins de garantir une ambiance saine d’équilibre ».  Ces mesures ont été annulées à la fin de l’année 2015 après les « âpres protestations » du Gipc. Avec le changement de régime, il a été décidé après la rencontre du 1er juin dernier entre le président Patrice Talon et le Gipc de « relancer le secteur des importations de produits congelés en tenant compte des valeurs transactionnelles des coûts d’achat à l’international » en convenant avec la douane béninoise d’une « réduction des droits de douane comme appliqué dans d’autres secteurs ». Mais ce qui indigne le Gipc est que la société « Cajaf Comon représentée par Ajavon Sébastien s’oppose à cet accord de relance économique » en « prétextant qu’elle dispose de quatre mois de stock ». Les membres du Gipc se demandent pourquoi Sébastien Ajavon qui est un opérateur économique comme eux « et de surcroit le président du patronat » bloque « tout un appareil financier étatique ».

Talon appelé « au secours »

Si Ajavon  a été la cible du courroux du Gipc hier, il a aussi demandé au nouveau Chef de l’Etat d’intervenir à nouveau dans le dossier. C’est pourquoi on pouvait entendre hier « Président Talon, sauvez-nous » ou « Président Talon, sauvez nos emplois ». En effet selon le Gipc, « plus de 3000 emplois sont menacés », et certaines des entreprises de ses membres « sont agonisantes et mourantes » alors que « d’autres sont déjà fermées ». En appelant donc Talon à la rescousse le Gipc demande que soit effective « l’application des nouveaux tarifs douaniers de relance économique négociés », que « le marché de distribution des produits congelés au Bénin reflète un climat d’équilibre » et que « plus jamais ne soit appliqué au Bénin une politique de deux poids deux mesures qui favorisent certains importateurs au détriment des autres ». C’est Servais Adjovi le directeur de cabinet du ministre de l’Economie qui a reçu la motion du Gipc. Ce dernier a déclaré qu’elle sera transmise à l’Argentier national tout en invitant au « dialogue » tous les acteurs intervenant dans le secteur de l’importation des produits congelés au Bénin.

Bernado Mariano Houenoussi

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Economie, Société, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir