Comme elle le fait depuis une douzaine d’années : la communauté libanaise chiite au Bénin se mobilise pour un don de sang

Ce mercredi 12 octobre a eu lieu à Cotonou au Centre Ahdi pour la recherche et l’orientation islamique une séance de don de sang. Cette initiative est l’œuvre depuis une douzaine d’années de la communauté libanaise chiite au Bénin en collaboration avec l’Agence nationale pour la transfusion sanguine (Ants).

Chaque année au mois d’octobre, les musulmans chiites du monde entier commémorent l’Achoura dont la symbolique par excellence est le martyr de l’Imam Hussein le petit-fils du Prophète Mahomet qui a été tué en 680 à Kabala en Irak. Depuis une douzaine d’années, c’est cette période qui est retenue par la communauté libanaise chiite au Bénin pour organiser une campagne de don de sang. Comme elle l’est au fil des années, la mobilisation de ses membres était donc conséquente ce mercredi 12 octobre au Centre Ahdi pour la recherche et l’orientation islamique situé à Cotonou.

Selon Moustapha Bittear qui est membre de l’association culturelle Ahdi qui s’occupe de la gestion de ce centre, la séance annuelle de don de sang est un temps fort de la période de 10 jours où la communauté libanaise chiite au Bénin commémore l’Achoura. Il précise que «  c’est un moment pour faire des enseignements » qui permettent à « beaucoup de gens de se remettre en question pour faire un examen de conscience dans la simplicité, l’humilité et le sacrifice ». Il ajoute que « le don de sang est sacré » et qu’il n’y a rien de mieux que de le faire, tout en souhaitant que l’initiative de sa communauté « inspire aussi les autres communautés étrangères » qui sont au Bénin. Ce souhait exprimé par Moustapha Bittear a eu un écho favorable auprès de Rynce Agassouvi le président de l’Association des donneurs de sang du Bénin, qui a abondé dans le même sens que lui.

Bernado Mariano Houenoussi

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Santé, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir