Un centre de collaboration sous-régional pour le contrôle et la prévention des maladies infectieuses s’ouvre à Libreville

(Agence Ecofin) – Libreville vient d’abriter les travaux de lancement du Centre régional de collaboration et de prévention des maladies pour l’Afrique centrale (CCR). Cette réunion qui a été présidée par le ministre de l’Egalité des chances, Blaise Louembe, assurant l’intérim de son collègue de la Santé empêché, avait pour principal objectif, de mieux asseoir les mécanismes de mise en œuvre de ce dispositif.

Il s’agissait pour les experts de développer un consensus sur les structures de gouvernance ainsi que sur le cadre de collaboration du CCR de l’Afrique centrale, et d’élaborer des termes de référence du Réseau régional intégré de surveillance et de laboratoire (RISLNET).

Il était également question de discuter et s’étendre sur les activités de santé publique pour le CCR; et de s’accorder sur le rôle crucial des instituts nationaux de santé publique dans la région et des centres d’excellence dans le cadre du RISLNET.

L’élaboration des stratégies pour une santé dans le cadre du RISLNET dans la région de l’Afrique centrale constituait le dernier volet des échanges entre les spécialistes au cours de cette rencontre.

Selon le Dr Anne-Marie Antchouey Ambourhouet, présidente du Conseil consultatif et technique du centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies, l’importance de ce réseau n’est plus à démontrer. « L’atteinte de ces objectifs passe par des Centres collaborateurs régionaux opérationnels et performants, qui sauront créer des synergies et mutualiser les ressources régionales pour identifier et résoudre les problématiques de Santé publique à l’échelle régionale mais aussi continentale.», a-t-elle indiqué.

Pour le ministre Blaise Louembe: « Le poids des maladies infectieuses reste élevé dans la région d’Afrique centrale. Ainsi, les indicateurs liés aux maladies transmissibles (le paludisme, le VIH/Sida, la tuberculose, les maladies évitables par la vaccination et les Maladies Tropicales Négligées) demeurent préoccupants.»

De ce fait, a-t-il conclu : «Le choix de Libreville pour abriter le Centre régional de collaboration pour l’Afrique centrale est judicieux et hautement apprécié par le gouvernement gabonais…»

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Afrique, Santé, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir