Remaniement ministériel : « tout ça pour ça ?»
Patrice Talon

Au pouvoir depuis un an ½, le président de la République a procédé ce vendredi 28 octobre à un remaniement de son Gouvernement. Un acte politique rendu nécessaire entre autres par la démission en mars dernier de Candide Azannaï, la rupture avec Sébastien Ajavon, le limogeage d’Hervé Hèhomey en septembre dernier et surtout la constitution d’un bloc de 59 députés à l’Assemblée nationale pour le soutenir. Ces derniers mois, les supputations ont été nombreuses concernant l’ampleur de ce remaniement tant attendu qui a tout l’air d’être une montagne ayant accouché d’une souris.

A part le ministère de la Défense qui est enfin pourvu plus de 07 mois après la démission de Candide Azannaï, les autres ministères régaliens conservent leurs titulaires. Joseph Djogbénou demeure le Garde des Sceaux, Romuald Wadagni l’argentier national et Sacca Lafia le premier flic du Bénin en gardant les rênes du ministère de l’Intérieur. Comme eux le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement et N°2 du Gouvernement Abdoulaye Bio Tchané, Aurélien Agbenonci le Chef de la diplomatie béninois et huit autres ministres gardent la tête des ministères qu’ils occupent depuis avril 2016. Pascal Irenée Koupaki a toujours le titre de ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République. Au finish 14 ministres restent membres du Gouvernement et neuf nouveaux s’ajoutent à eux. Les ministres « Ajavon » sont eux remerciés. C’était attendu.

Quid du bloc de la majorité parlementaire ?

Si la nomination d’un ou de plusieurs députés de l’actuelle législature était attendue, il n’en a rien été. Le seul fait marquant est que plusieurs des neuf nouveaux ministres ont des accointances avec l’une ou l’autre des formations politiques réunies au sein du bloc de la majorité parlementaire. Alors que les élections législatives auront lieu dans moins de 20 mois, il est donc évident que le positionnement dans les 23 circonscriptions électorales des députés qui soutiennent l’Exécutif est déjà âprement discuté et qu’il faut donc s’attendre à ce que tous ces députés soient à nouveau candidats lors du prochain scrutin législatif. Un autre remaniement sera-t-il fait avant cette date ou bien est-ce que des ministres seront également candidats ? Des questions qui pour le moment restent sans réponse.

Rires et soupe à la grimace

Le Parti du renouveau démocratique (Prd), le Parti social-démocrate (Psd) et la Renaissance du Bénin (Rb) ont-ils intégré le Gouvernement avec ce remaniement ? Avec Bintou Chabi Adam Taro nommée ministre des Affaires sociales et de la microfinance, c’est le Psd qui peut se frotter les mains car elle en est membre. Même satisfécit pour le Prd avec l’entrée dans le Gouvernement de Serge Ahissou. Ancien maire d’Abomey et nouveau ministre délégué auprès du président de la République chargé de la Défense nationale Alain Nouatin a t-il été nommé à cause de la Rb ? Avec tout le temps consacré aux tractations pour procéder à ce remaniement, ce qui est évident est que chaque composante de la mouvance présidentielle représentée actuellement au Parlement a été consultée et a eu son mot à dire avant que le Chef de l’Etat ne tranche finalement.

Bernado Mariano Houenoussi

La liste du nouveau Gouvernement

1- Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement : Abdoulaye BIO TCHANE

2- Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la Législation : Joseph DJOGBENOU

3- Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération : Aurélien AGBENONCI

4- Ministre de l’Economie et des Finances : Romuald WADAGNI

5- Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique : Sacca LAFIA

6- Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable : José TONATO

7- Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche : Gaston DOSSOUHOUI

8- Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale : Barnabé DASSIGLI

9- Ministre du Travail et de la Fonction Publique : Adidjatou MATHYS

10- Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance : Bintou CHABI ADAM TARO

11- Ministre de la Santé : Alassane SEIDOU

12- Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Marie-Odile ATANASSO

13- Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle : KAKPO Mahougnon

14- Ministre de l’Enseignement Maternel et Primaire : Salimane KARIMOU

15- Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication : Aurélie ADAM SOULE ZOUMAROU

16- Ministre des Infrastructures et des Transports : Cyr KOTY

17- Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : Serge M. AHISSOU

18- Ministre de l’Energie : Dona Jean-Claude HOUSSOU

19- Ministre des Mines et de l’Eau : Samou Seidou ADAMBI

20- Ministre des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi : Modeste KEREKOU

21- Ministre du Tourisme, de la Culture et des Sports : Oswald HOMEKY

22- Ministre délégué auprès du Président de la République chargé de la Défense Nationale : Alain Fortuné NOUATIN

Ministre d’État, Secrétaire Général de la Présidence de la République : Pascal Iréné KOUKPAKI

Cette entrée a été publiée dans A-La-Une, Actualités, Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Réagir